Certifications : des salaires plus élevés pour les développeurs agiles

Scrum-league, premier organisme de certifications francophones Scrum, révèle les résultats de son étude autour des salaires des scrum masters, des product owners et des développeurs agiles. Principal constat : les certifications sont un facteur incontournable pour faire monter les enchères. 

Agilité : le point sur ses différents métiers 

Scrum masters, product owners, scrum team developers, et autres métiers autour de l’agilité ont le vent en poupe. 

Mais quelles compétences et quelle réalité désignent-ils concrètement ?

  • Scrum master. Membre de l’équipe projet, le scrum master n’a pas vocation à diriger, mais à l’accompagner et à la guider dans l’application de l’approche Scrum. Son obsession : aider l’équipe à avancer de manière autonome et à chercher en permanence à s’améliorer. Il assure ainsi le rôle d’interface entre l’équipe et le monde extérieur, et il a pour fonction de former les membres aux pratiques agiles et aux rituels de la méthode Scrum (mêlées quotidiennes, planning pokers, rétrospectives…). Ainsi, il n’est pas un chef de projet classique ou le supérieur de l’équipe. Il est bel et bien le coach garantissant l’implication de chaque membre et sa capacité à franchir les obstacles. 
  • Product owner. Pour le product owner (PO) en revanche, il est possible de parler de chef de projet en mode agile. A lui de satisfaire les besoins des clients et d’assurer de mener à bien la livraison d’un produit de qualité. Premier responsable de la conception du produit, lui aussi sert d’interface entre : l’équipe technique, l’équipe marketing et les clients. 
  • Scrum team developer. La “dev team” est composée des experts nécessaires à la réalisation d’un incrément potentiellement livrable. L’équipe doit remplir quelques pré-requis pour fonctionner : être autonome, posséder toutes les compétences nécessaires à la réalisation d’un incrément, et fonctionner de manière horizontale. Il n’y a en effet pas de hiérarchie ni de sous-équipes. Développeur, designer, business analyst : quel que soit le domaine d’expertise, tout le monde est logé à la même enseigne. 

Méthodes agiles : parlons argent 

Selon différentes études de rémunération, les spécialistes des méthodes agiles n’ont pas à se plaindre : il fait partie des professions fortement valorisées et les mieux payées sur un marché de l’emploi pourtant en tension. 

Scrum-league, premier organisme de certifications francophones Scrum, révèle ainsi quelques chiffres et éléments sur le sujet à l’occasion de la publication de son “Dossier rémunération – Grandes tendances chiffrées sur les métiers agiles” sur les rémunérations 2020 des scrum masters et product owners. 

  • En France, le salaire moyen annuel brut d’un scrum master s’élève à 45 200 euros. 
  • Celui d’un product owner tourne autour de 47 200 euros bruts. 
  • Les niveaux de rémunération sont intéressants en entrée de poste au vu de l’expertise requise : 38 000 euros bruts pour un scrum master junior, 41 000 pour un product owner junior. 
  • Pour les senior, les salaires avoisinent les 72 000 euros bruts annuels pour un scrum master basé à Paris ou en région parisienne. 
  • Sur cette zone géographique, 50 % des experts ont une rémunération qui oscille autour de 55 000 euros. 
  • Autres zones attractives : Toulon (avec son pôle spécialisé dans l’aéronautique et l’industrie de pointe), Lyon (robotique, logiciels, big data), puis Nantes et Marseille (villes pépinières de start-up). 
  • Les secteurs les plus rémunérateurs : banque-assurance, conseil et ESN, industrie digitale (web agences et start-up). 

L’étude souligne toutefois que si les professions de scrum master et product owner ont connu une forte popularité depuis dix ans, elles rentrent désormais dans les rangs. 

Conséquence : au vu de la stabilité entre offre et demande, on constate un léger ralentissement de la hausse des rétributions de ces deux métiers. 

Certifications : faites monter les enchères 

Pour faire grimper les salaires, la zone géographique et le secteur d’activité de l’employeur sont donc des éléments qui pèsent lourd dans la balance. Mais pas seulement. 

Selon Scrum-league, les certifications représentent le facteur principal pour faire monter les enchères lors d’une négociation salariale

La certification Scrum constitue ainsi un premier atout pour faire monter les enchères en matière de salaire. Pas moins de huit employeurs sur dix l’incluent dans le descriptif de la mission diffusée sur les sites d’emplois !

Les certifications Scrum master et Product owner sont les plus répandues. Il est toutefois conseillé de commencer par une certification Scrum Team Developer pour les profils tout juste issus d’une formation IT, informatique, ingénieur ou développeur.

Relevant plus largement du framework, le travail pour l’obtention de la certification Scrum permet ensuite de s’intégrer plus facilement dans n’importe quelle équipe scrum. 

Côté Product owner, la certification dédiée met l’accent sur le produit et la gestion du back log. 

Toutes ces visions sont quoiqu’il arrive indispensables et complémentaires pour mener à bien un projet agile jusqu’à la livraison. 

Vous êtes certifié.e et prêt.e à négocier votre salaire ? Trouvez votre prochain job dans l’informatique sur Carriere-info !

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com