Méthode Waterfall vs Agile

Vous vous lancez dans la gestion d’un projet ? Oui, mais quelle méthode suivre pour être le plus efficace possible ? Surtout lorsqu’il s’agit de développement web ou logiciel, il est indispensable de définir au préalable la méthodologie à suivre. Nous faisons le point entre deux approches, l’une traditionnelle et l’autre plus récente : Waterfall ou Agile.   

Waterfall : l’approche traditionnelle 

  • La méthode Waterfall consiste à gérer en projet selon des phases linéaires et séquentielles. 
  • Elle a été présentée pour la première fois en 1956 par Herbert D. Benington avec son modèle de phases pour le développement de logiciels. Elle est pourtant attribuée à Winston W. Royce par Bell et Thayer dans un article qui le crédite pour l’invention du terme en 1976. 
  • En approche traditionnelle, chaque phase va ainsi s’intéresser à des tâches en particulier, qui dépend des résultats de la phase précédente. 
  • La méthode est donc “en cascade” : une fois une étape terminée, il faut passer à la suivante, dans la logique d’une direction précise, avec un objectif final atteint en suivant une étape l’une après l’autre. 
  • Ses atouts : son enchaînement logique et sa facilité de mise en oeuvre. 
  • La méthode est donc largement adoptée, tout particulièrement dans le monde du développement de logiciels informatiques. 

Agile : l’approche tendance 

  • Ici on parle non pas de méthode mais plutôt d’approche Agile, pour référer à une méthodologie qui s’oppose généralement à la méthode traditionnelle Waterfall. 
  • Elle a vocation à être plus souple et à placer les besoins du client au centre des priorités du projet. 
  • Son objectif : permettre une plus grande implication du client et une meilleure réactivité des équipes face à ses demandes. 
  • Cette approche est née à l’origine pour les projets de développement web et informatique. 
  • Elle est aujourd’hui très répandue : elle est en effet capable de s’adapter tous types de projets et de secteurs. 
  • Ses quatre valeurs revendiquées : l’équipe (les individus et les interactions plutôt que les processus et les outils), l’application (les fonctionnalités opérationnelles plutôt que la documentation exhaustive), la collaboration (avec le client, plutôt que la contractualisation des relations), et enfin l’acceptation du changement (plutôt que le suivi d’un plan). 
  • Elle va donc consister en la planification de la totalité du projet dans les moindres détails avant d’entamer le moindre développement, considéré comme contre-productif, sans pour autant occulter l’imprévu, au contraire. 
  • Sa croyance ultime, en effet : rien ne se passe jamais comme prévu. Il va donc être question de fixer des objectifs à court terme, et de diviser le projet en plusieurs sous-projets. On passe au suivant une fois l’objectif atteint, jusqu’à l’atteinte de l’objectif final. 

Notre verdict : une préférence pour la méthode Agile 

  • Il est en effet impossible de tout prévoir et de tout anticiper : avec la méthode Agile, il est possible de laisser la place aux imprévus et au changement. 
  • Plus flexible, elle repose sur une relation privilégiée entre le client et l’équipe projet, et place la satisfaction client au centre des préoccupations de tous. 
  • A ce titre, c’est le client qui va venir valider chaque étape du projet : l’évolution de ses besoins est prise en compte, et les ajustements effectués en temps réel pour garantir une réponse parfaite à ses attentes. 
  • L’apprentissage et l’évolution continus sont ainsi privilégiés, pour un projet encore mieux cadré et mieux géré, sur la base d’ajustements réguliers du comportement et des processus. 
  • On aime donc sa flexibilité, la relation de confiance qui se tisse entre le client et l’équipe projet, mais aussi la possibilité pour le client de disposer d’une meilleure visibilité sur l’avancement du projet et de l’ajuster selon ses besoins, dans un contrôle qualité permanent laissant la part belle à la réactivité. Les coûts sont mieux contrôlés, et la satisfaction client boostée. 

Retrouvez toutes nos offres d’emploi de « Chef de projet« , ainsi que les métiers orientés « Agilité« .

Et vous, quelle est votre méthode préférée ? Que pensez-vous de la préférence du monde du développement et de l’informatique pour l’approche Agile ? 

Suivez notre blog au quotidien et trouvez votre prochain job dans l’informatique avec Carrière Info !

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com