Je déteste manager, c’est grave ?

Manager

Pour répondre à cette question, il faudrait d’abord prendre le temps de se demander pourquoi vous n’aimez pas manager des équipes. Serait-ce lié à votre profil ? En effet, lorsqu’on est de nature calme et introvertie, et qu’on évite les interactions, on peut avoir du mal à s’épanouir dans un travail tel que le management. Ce titre requiert une âme de leader et une forte personnalité. Si vous êtes un manager et que vous détestez votre travail, c’est effectivement grave, étant donné que vous aurez du mal à rester performant. Cet article devrait pouvoir vous aider à remédier à cette situation.  

Exercer un travail que l’on n’aime pas : qu’est-ce qui se cache réellement derrière cette phrase ?

Des années plus tôt, vous étiez en train d’imaginer une carrière totalement différente de celle que vous êtes en train d’avoir. En effet, il peut y avoir plusieurs événements/situations qui bouleversent votre cheminement. C’est ainsi qu’un beau jour, vous êtes devenu un manager, alors que rien en vous ne laissait présager un tel changement. Si les gens n’aiment généralement pas leur boulot, c’est parce qu’il n’est pas en adéquation avec leur profil, leurs études, ou même leurs aspirations.

Sachez tout de même que dans ce monde, il est devenu assez difficile d’avoir un bon travail qui vous permet de mener une existence décente. Alors si vous en avez, vous devez faire le nécessaire pour le préserver. Le management n’est pas compliqué en soi. C’est peut-être la gestion des autres salariés qui peut l’être. Après tout, vous serez amené à gérer des personnalités totalement différentes, des tempéraments différents, et des comportements de tout genre. Si vous ne savez pas bien vous y prendre, vous risquez de détester votre boulot. S’adapter à autrui n’est jamais une chose aisée. D’autant plus que vous ne savez jamais comment les autres peuvent percevoir cette supériorité. Néanmoins, vous ne devez pas perdre de vue l’essentiel.

Le plus important : arrêtez de souffrir au travail

À l’évidence, si les rapports étaient fluides avec les personnes que vous managez, vous ne détesteriez pas autant votre travail. Sachez tout de même qu’il y a des compétences à développer pour être un bon manager. Après tout, il est possible aussi que ce soit vous le problème. Lorsqu’on est réellement performant dans un domaine, qu’on s’investisse à fond, et qu’on bénéficie de la reconnaissance que l’on mérite, il n’y a aucune raison de ne pas aimer son travail. Pensez donc à faire des efforts dans vos méthodes. Dans le cadre d’une collaboration, il y a des qualités indéniables.

Il faut d’abord être en mesure de personnaliser la relation à chacun. Comprenez par là que vous devez avoir de petites attentions à l’endroit de vos collaborateurs. Vous n’avez rien à perdre en vous intéressant un peu à leur vie hors travail, et de vous rappeler de ces informations personnelles. Nous vivons dans un monde où il faut savoir dompter sa personnalité parfois et faire des efforts pour obtenir ce que l’on veut. Écoutez-les, interrogez-les, renseignez-vous sur les prénoms de leurs enfants, le job de leurs conjoints, etc. La relation n’en sera que meilleure.

Apprenez à développer votre empathie. C’est une grande qualité dans le domaine du management. Vous devez toujours prendre en compte ce que dit votre interlocuteur. S’il est assis en face de vous, déposez votre téléphone, relevez la tête, et écoutez-le. Dans le milieu du travail, le respect et la courtoisie constituent des armes très puissantes.

N’hésitez pas non plus à vous appuyer sur vos coéquipiers engagés et loyaux. Ils sont très faciles à repérer d’habitude. Ce sont ceux qui ne critiquent jamais, et ont tendance à s’enthousiasmer sur tout. Ils passent rapidement à l’action, et s’évertuent à bien effectuer leurs tâches. En réunion, pensez à bien les impliquer. Demandez-leur ce qu’ils feraient à votre place. Recueillez leurs avis et impressions. Ce genre de démarche suffit pour créer un meilleur environnement, et retourner les situations délicates en même temps. Quand un chef tient bon, et parvient à obtenir de belles performances de son service, il développe un sentiment de fierté. Il engrange en même temps respect et fidélité, et suscite même de l’admiration.

Quelques astuces pour développer votre bien-être

Parfois, cette haine ou ce mépris que l’on ressent à l’endroit de notre travail résulte juste d’un mal-être. Vos collègues ne sont pas forcément le problème. C’est vous qui n’allez peut-être pas bien. Il est alors important de prendre compte cet aspect. Et puisque vous êtes dans une sorte d’optique « seul contre tous », il se pourrait que vous pensiez que vos souffrances soient imaginaires. Mais elles ne le sont pas. Ce que vous ressentez est tout à fait valide. Vous devez juste prendre le temps d’identifier son origine, pour mieux le traiter. Si nécessaire, prenez un bout de papier et notez-y toutes les émotions négatives qui vous animent au travail. Que ce soit l’anxiété, la fatigue intensive, la perte de mémoire, la déprime, la baisse de l’estime de soi, la peur de se faire poignarder, etc. Ce n’est pas pour rien si vous vous sentez aussi mal au travail, il doit y avoir une bonne raison.

Les cas peuvent tout de même différer. Pour certains, cela peut être lié à la surcharge de travail, à un faible salaire par rapport à vos activités, à la routine, au manque de reconnaissance de votre patron, etc. Si vous parvenez à identifier la cause exacte de votre mal, vous allez pouvoir y remédier. Pour chaque situation, il y a la solution. La plupart du temps, on recommande de vous ouvrir à votre supérieur hiérarchique. Non seulement il est bien placé pour comprendre votre posture, étant donné qu’il a eu à occuper le poste, et que par conséquent, il sait à quel point le stress et la pression peuvent être durs. Mais en plus, il pourrait revoir l’organisation de votre travail, vos méthodes, et même votre salaire. En entreprise, il faut savoir se protéger émotionnellement, notamment du stress et de la pression en interne.

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com