Informatique : zoom sur le métier d’architecte logiciel

L’architecte logiciel a pour mission… de créer des logiciels ! Au-delà de l’évidence, en quoi consiste exactement ce métier ? Zoom sur une tendance qui fait de plus en plus d’émules.

Logiciels : des évolutions permanentes

  • Langages de programmation, systèmes d’exploitation, interfaces utilisateur, outils de développement : autant d’éléments déterminants au progrès des logiciels, qui ne cessent de gagner en qualité, en commodité et en ergonomie. 
  • Les métiers autour du logiciel sont donc nécessairement amenés à évoluer au vu de la révolution causée par les technologies ces dernières années, et notamment par le cloud computing qui fait désormais partie du quotidien des entreprises. 
  • IaaS (“infrastructure as a service”), PaaS (“platform as a service”) et surtout SaaS (“Software as a service”)… La majorité des éditeurs sont passés dans le cloud pour simplifier les modes de développement, ce qui offre de nouvelles opportunités de création de postes. 
  • Les applications en mode SaaS présentent de nombreux avantages : elles sont faciles à faire évoluer selon les besoins de l’entreprise et des utilisateurs, elles sont stockées dans des data centers sécurisés, elles présentent une disponibilité à toute épreuve et, accessibles via le Web, leur déploiement est réduit au minimum, ce qui raccourcit considérablement la phase d’intégration. 

Une mission : construire des programmes 

  • Ce recours grandissant aux applications en mode SaaS a un fort impact sur le métier d’architecte logiciel, dont la spécificité est davantage reconnue, et qui vont pouvoir se concentrer davantage sur leur coeur de métier, le développement et l’innovation, plutôt qu’évoluer vers des carrières de management ou de support technique. 
  • Le rôle de l’architecte logiciel est en effet clair : construire des programmes ! 
  • Ce professionnel de haut niveau est chargé de la création d’un modèle d’architecture décrivant les différents composants d’un ou plusieurs systèmes informatiques, ainsi que leurs relations et leurs interactions. 
  • Il s’agit donc pour lui de mener les missions suivantes : spécifier les besoins du client, dresser les plans informatiques d’une application et les articulations de différents programmes en vue de leur mise en forme, puis en assurer le suivi.
  • Le plus gros prérequis de la profession : comprendre le client et son métier, et être en mesure d’appréhender le potentiel de la société et des outils dont elle dispose. 
  • Finalement, le métier n’est pas si loin de celui d’un architecte urbaniste : un projet informatique doit lui aussi traduire la demande du client en plans adaptés, solides, bien conçus, et qui, nécessairement, fonctionnent correctement. 
  • À cette fin, l’architecte logiciel anime une équipe de développeurs, autour de projets qui peuvent durer de quelques mois à plusieurs années. 

Architecte logiciel : fonctionnel ou technique ?

  • On distingue deux types d’architectes logiciels : l’architecte fonctionnel et l’architecte technique. 
  • Le rôle de l’architecte fonctionnel : optimiser les processus sur la base d’une connaissance parfaite des méthodes d’analyse. 
  • L’architecte technique, lui, a pour mission de concevoir des architectures techniques évolutives et robustes. Il agit comme intermédiaire entre les développeurs et le chef de projet. 
  • L’intervention de chacun peut couvrir la durée de vie d’une application, qui est de surcroît amenée à évoluer au gré des technologies : elle représente donc un engagement sur le long-terme.

Le métier d’architecte logiciel vous intéresse ? Rendez-vous sur Carriere-info pour décrocher sans attendre votre premier job informatique ! https://www.carriere-info.fr/

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com