Emploi IT : Un marché inégal pour les candidats

Malgré un impact hétérogène selon les branches d’activité, la crise du Covid-19 a bousculé tous les secteurs économiques. Dans le marché de l’IT, la pandémie a engendré deux vitesses distinctes dans les processus de recrutement. En effet, on perçoit un décalage entre l’offre et la demande d’emploi. Une enquête menée par Michael Page et ChooseYourBoss a mis en évidence une forte inadéquation entre les compétences demandées et l’expertise des candidats dans l’IT. D’une part, les entreprises cherchent des profils rares, difficiles à trouver mais surtout à séduire, notamment du point de vue financier. D’autre part, certains professionnels de l’IT ont des expertises désuètes, non essentielles et par conséquent, ils peinent à trouver un emploi dans un secteur en pleine expansion qui recrute malgré la crise sanitaire. L’IT devient donc un marché inégalement porteur pour les candidats, avec certains profils très convoités et d’autres profils plus reniés. Découvrez tous les détails dans cet article.

Un aperçu sur les chiffres de l’emploi dans le secteur IT

D’après l’étude mentionnée ci-dessus, la quantité d’offres d’emploi reste constante. Si l’on compare le premier trimestre de 2021 et de 2019, on constate un nombre de publications d’offres assez régulier et presque inchangé. En pleine pandémie du Covid-19, le secteur numérique, IT et informatique résiste très bien à la crise, contrairement aux autres secteurs d’activité. La crise économique ne semble pas toucher un marché en pleine expansion en France et dans le monde.

Toutefois, si le marché résiste, ce n’est pas pour autant qu’il échappe à une logique et à des tendances complexes. En effet, du côté du recrutement, le secteur IT paraît contradictoire : malgré une offre et une demande croissantes, les candidats peinent à trouver un emploi et les entreprises ont du mal à capter les profils dont ils ont besoin. L’enquête de Michael Page et ChooseYourBoss fait le constat d’une situation inédite dans le marché de l’emploi IT. On apprend que 36 % des candidats n’ont pas encore trouvé un poste dans l’IT malgré des recherches, et puis 42 % des candidats n’ont eu que très peu de pistes.

Surtout, il y a un décalage entre les prévisions et la réalité de la recherche d’emploi dans l’IT. Alors que l’on imagine une recherche inférieure à 3 mois, le délai dépasse très souvent les 4 mois dans plus de la moitié des cas.

D’une autre part, la plupart des entreprises affirment avoir du mal à trouver des experts de l’IT. Du côté des recruteurs, la cause qui explique cette inadéquation entre l’offre et la demande, c’est le manque de compétences adaptées aux postes vacants. Malgré un secteur qui recrute, on retrouve plusieurs professionnels qui n’ont pas les capacités demandées par les recruteurs et nécessaires au contexte actuel.

Les métiers des infrastructures en difficultés

Le directeur chez Michael Page Technology, Sacha Kalusevic, défend que si le recrutement des profils IT est freiné, c’est à cause de l’inadéquation entre les ressources du marché actuel et celles qui soutiennent le développement d’une entreprise technologique. Or, cela a créé un déséquilibre avec l’apparition de profils pénuriques, aux compétences rares mais essentielles qui conditionnent le développement d’un projet ou d’une société. Le problème est que ces profils se positionnent très haut dans les segments de la rémunération. Ce constat est tellement véridique que même les entreprises digitales ont du mal à pouvoir s’aligner sur la rémunération de ce type de profil. On parle des délégués à la protection des données, des ingénieurs en IA, des bid manager, le data analyst, de développeur full stack, entre autres…

Le deuxième problème, outre l’adéquation entre la demande et l’offre de compétences IT, c’est le besoin en profil liés aux infrastructures informatiques décroissant. Cela s’explique par le fait qu’aujourd’hui, les entreprises ont dû arrêter ou suspendre plusieurs projets nécessitant des candidats aux fonctions transverses. Cette situation a provoqué une agglomération des candidats pour les métiers des infrastructures, qui expérimentent désormais un coup de frein.

Quels sont les profils les plus recherchés dans le secteur IT ?

Malgré cette dynamique complexe et contradictoire, certains profils persistent et arrivent à très bien se vendre. On parle des profils cloud, data et cybersécurité qui montent en force. Or, ces profils rares sont ceux qui reviennent plus chers aux entreprises. En effet, les sociétés sont mises à mal lorsqu’il faut proposer des rémunérations attractives visant à séduire et à fidéliser ces profils. D’ailleurs, le facteur rémunération est une difficulté majeure qui dépasse le problème de la situation géographique. En effet, aujourd’hui, le télétravail rentré dans les mœurs des entreprises est moins une contrainte qu’une modalité à part entière.

Dans le secteur de l’IT, il y a d’une part des professionnels qui ne répondent pas forcément aux besoins des entreprises. D’autre part, certains profils rares spécialisés avec des compétences nécessaires au développement des enseignes montent en force. Parmi eux, on retrouve des architectes cloud, des DevOps, des data analyst, des ingénieurs en cybersécurité, entre autres. Les développeurs qui s’en sortent le mieux sont ceux qui dominent Sharepoint, Magento, SalesForce, Sage X3, NodeJS… Effectivement, leurs profils sont très recherchés.

Si les postes ont du mal à être pourvus alors que plusieurs professionnels sont à la recherche d’un emploi dans l’IT, c’est que ces derniers n’ont pas pu se former au cours des dernières années pour mettre à jour et développer de nouvelles compétences. Cela peut s’expliquer par un manque de temps, de moyens ou d’accompagnement pour les aider à évoluer professionnellement.

Désormais, pour choisir un poste, les candidats tiennent en compte le développement de compétences comme critère fondamental. Diversifier les missions, offrir des formations continues et de bonnes conditions de travail sont devenus des obligations pour les entreprises qui veulent capter des talents dans l’IT. Or, à ces exigences, il faut ajouter bien évidemment une rémunération très attractive pour les informaticiens et techniciens spécialisés et recherchés.

L’importance de la formation continue

Au vue de cette étude et de la situation actuelle du marché IT, il faut mettre l’accent sur la formation continue et informée sur les besoins des entreprises. Cela permet de développer des compétences pertinentes et pallier un manque de ressources dans le secteur IT.

Rendez-vous sur Carrière-info pour trouver votre prochain job dans le domaine de l’informatique !

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com