DevOps : une approche, des outils, un métier 

Elle vise l’amélioration de l’efficience opérationnelle des applications. A cette fin, l’approche DevOps fédère les équipes de développeurs et l’exploitation informatique. Tout sur le métier et ses outils avec Carrière-info. 

DevOps, un mouvement qui concilie deux corps de métier

  • Patrick Debois est l’informaticien qui a conceptualisé le mouvement DevOps en 2009. 
  • L’approche a pour objectif de concilier deux corps de métier dont les objectifs sont traditionnellement perçus comme opposés : le développeur logiciel (“Dev”) et l’administrateur systèmes et architectures (“Ops”). 
  • En effet, la mission du développeur repose sur le “build”, c’est-à-dire la création et la capacité à faire évoluer des applications à moindre coût (sans nécessaire optimisation de la performance et de la stabilité). 
  • Côté “Ops”, on s’occupe du “run” : les administrateurs se chargent de la mise en production et doivent garantir disponibilité et temps de réponse. 
  • En intégrant “Devs” et “Ops” à l’équipe de projet, on brise ainsi les silos et on permet que l’équation puisse fonctionner. 
  • L’objectif : prendre en compte les contraintes de déploiement dès la phase de programmation. 
  • Comment ? En appliquant la logique des méthodes agiles à toute l’activité informatique, avec la mise en place de pipelines d’intégration et de livraison continues (CI/CD) courts. 
  • In fine, il est question d’automatiser et de monitorer l’ensemble du cycle de vie des applications, depuis la création d’applications jusqu’à leur exploitation. 

Le métier de DevOps

  • Ainsi, le DevOps cumule deux fonctions : développeur et administrateur système. 
  • En tant que développeur (“Dev”), il assure la création d’une application ou d’un site web à partir d’un cahier des charges pour répondre aux besoins d’une entreprise . 
  • En tant qu’administrateur (“Ops”), il est chargé, tout au long de leur cycle de vie, du déploiement et de l’exploitation des solutions.
  • Les compétences requises sont à la fois techniques et théoriques : programmation, langages informatiques, gestion des systèmes informatiques, aspect matériel… 
  • Le DevOps pourra évoluer vers des postes à responsabilités accrues (ingénieur réseaux et infrastructures, développeur full-stack), des fonctions d’encadrement (chef de projet, chef d’équipe), ou encore des postes de direction (CTO). 

Le DevOps effectue les missions types suivantes. 

  • Etude de besoins utilisateurs
  • Analyse du cahier des charges
  • Développement (site Internet ou application)
  • Conception et mise en oeuvre de tests en vue d’une mise en service optimale 
  • Accompagnement de l’intégration et du déploiement de la solution 
  • Veille en innovation technique 
  • Support et formation utilisateurs

DevOps : quels outils et compétences ?

Le DevOps est donc devenu un poste clé. Ce profil permet plus d’agilité, de fluidité et de collaboration à tous les niveaux du développement applicatif. Il doit présenter quelques compétences clés incontournables et être capable d’utiliser un certain nombre d’outils. 

  • Langages de programmation (mobile, front, back)
  • Outils de gestion de code source (GitHub)
  • Outils d’intégration et de développement continus type CI/CD (GitLab)
  • Outils de gestion de configuration (Ansible)
  • Outils d’infrastructure as a code (Terraform)
  • Outils de construction (Jenkins, Team Foundation Server)
  • Outils de virtualisation (Docker, Kubernetes, Vagrant)
  • Repository de code
  • Langages de scripting 
  • Outils de tests automatisés et de monitoring des déploiements (Grafana, Kibana)

Quelques types de DevOps 

  • DevOps sur AWS. En ligne avec les besoins des DevOps, le cloud d’Amazon (AWS pour Amazon Web Services) propose une automatisation de certains process et un suivi des performances. 
  • DevOps sur Microsoft Azure. Via son offre dédiée Azure DevOps, le cloud de Microsoft intègre les principales briques de la chaîne du DevOps. 
  • GitLab Auto DevOps. Le service proposé par GitLab propose au DevOps de déposer son code source sur sa plateforme collaborative. Options de déploiement continu, monitoring et sécurité applicative permettent de couvrir l’ensemble de l’activité. 
  • DevOps avec Jenkins. Solution de référence des DevOps, cet outil d’intégration continue est disponible en open source. 

Comment devenir DevOps ? Et pour quel salaire ? 

  • Ce nouveau métier ne dispose pas d’une formation dédiée à proprement parler. 
  • ll conviendra cependant pour optimiser vos chances de spécialisation de décrocher un BTS, un DUT ou une licence informatique et de vous orienter en bac + 5 sur un master professionnel ou un diplôme d’ingénieur. 
  • Sans expérience, vous pourrez prétendre à un poste de DevOps junior. 
  • Un développeur ou administrateur IT pourra pour sa part accéder à un poste d’ingénieur DevOps. 
  • Niveau salaire brut mensuel, comptez 3000 euros pour un débutant. Un DevOps confirmé pourra voir sa rémunération atteindre jusqu’à 80 000 euros bruts par an. 

Sur le sujet, consultez également notre article “DevSecOps : focus sur une évolution indispensable du DevOps”. 

Vous présentez les compétences professionnelles et vous maîtrisez les outils pour devenir DevOps ? Rendez-vous sur Carriere-info pour trouver votre prochain job dans le domaine de l’informatique !

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com