Big Data : un marché de l’emploi toujours aussi porteur en 2020

Personne ne le renie désormais : le Big Data a tellement le vent en poupe qu’il est admis qu’il est en passe de créer des millions d’emplois dans le monde. Les métiers de la donnée séduisent en effet les entreprises de tous les secteurs qui cherchent à exploiter les donnée dont elles disposent pour adapter leur stratégie et leur développement.

En France, les études sont d’ailleurs formelles : 43 % des entreprises sont au coeur d’une puissante restructuration pour ne pas passer à côté des opportunités du Big Data qui s’annoncent fracassantes, notamment en termes d’apport aux tendances les plus pointues du moment : intelligence artificielle (IA), véhicules hybrides, IoT (Internet of Things ou internet des objets)… 

De nombreuses opportunités en matière d’emploi 

Le secteur du Big Data, vous l’avez compris, est en plein essor : les spécialistes des données sont particulièrement recherchés par les entreprises de tous les secteurs, avides d’organiser, d’analyser et de comprendre la multitude d’informations dont elles disposent. 

Vous envisagez une carrière ou une reconversion en tant qu’ingénieur Big Data ? Une fois que vous gérerez de manière générale statistiques, mathématiques, modèles prédictifs et stratégie d’entreprise, vous pourrez opter pour l’un des métiers qui n’ont pas fini d’alimenter les tendances.

Architecte Big Data. La mission de ce métier technico-fonctionnel : agréger des données internes et externes, et concevoir des schémas et des modèles pour les systèmes de gestion de données afin de les regrouper et de les organiser. Le tout en collaboration avec les équipes informatiques et les managers pour définir une stratégie en adéquation avec les besoins de l’entreprise. Ses devises : scalabilité, sécurité, data recovery, précision et accessibilité des données. Pour apporter ses conseils en matière de choix technologiques, de configuration des machines et de validation de la faisabilité technique des use cases, il devrait maîtriser les référentiels de gestion de SI d’entreprise : CobIT, ITIL, TOGAF, principes d’urbanisation d’un SI, approches de gestion de projet, architecteurs orientées services, analyse de besoins métier, MOA…

  • Ingénieur Big Data. Il développe, entretient, teste et évalue des solutions Big Data, en vue de créer des systèmes de données à grande échelle et d’aider les entreprises sur les aspects opérationnels du management de leurs données. Ses compétences : technologies du Big Data (principalement Hadoop, Spark, SQL, Hive, Oozie, ElasticSearch, Nifi, HBase, Spark Streaming, Apache Kafka, HDFS, Shell), solutions de Data Warehousing, technologies de bases de données. Avec la transition croissante des entreprises des systèmes BI classiques vers le Big Data, la fonction est en demande exponentielle. 
  • Ingénieur Data Scientist. Il est responsable du développement d’algorithmes permettant de poser les bonnes questions et d’obtenir les bonnes réponses, dans le but d’extraire des informations pertinentes de vastes ensemble de données. Sa mission : faire parler les données. L’objectif : aider les entreprises sur les aspects opérationnels de la valorisation de vos données, en aval de l’ingénieur de données. Vos compétences principales : les modèles mathématiques comportementaux, qui permettent d’anticiper le comportement d’une variable, de recommander les actions à effectuer et de leur catégoriser en fonction de leur degré de similarité.
  • Ingénieur Big Data architecte de données. Design et implémentation de systèmes de données sont ses deux compétences clés. Au quotidien, il gère les solutions techniques, l’architecture des flux de données, et il assure également la direction de l’équipe dans l’implémentation de multiples projets complexes.
  • Global Data Analyst. Sa valeur ajoutée : être capable d’utiliser la Data Visualization pour proposer aux clients des solutions durables, en collaboration avec l’ingénieur Big Data. Le Data Analyst a pour but ultime l’analyse de données pour des fins décisionnelles. A cette fin, il doit maîtriser un panel d’outils : reporting, visualisation, suivi par excellence des décideurs, programmation VBA, SQL… Avec l’intérêt renouvelé du marché pour la Data Visualisation, il devrait être demandé dans les mois à venir. 
  • Ingénieur Big Data Analytics. Evolution naturelle du métier de Data Scientist, il implique de superviser le flot de données de sa source à sa destination. Pour les fans de maths, de stats et de programmation. 
  • Ingénieur DevOps / Cloud. Il a à coeur d’aider les entreprises sur les dimensions infrastructurelles de leur projet Big Data. Dans ce contexte, le DevOps (contraction de “développement” et “opérationnel”) revêt simultanément trois profils : développeur, testeur et intégrateur logiciel. Son objectif : automatiser le développement et le déploiement d’applications logicielles en entreprise grâce à des outils variés (Jenkins, Git, GitFlow, Docker, Sonarqube, Ansible, Maven, Nexus, artifactory, Kubernetes). Le DevOps n’est pas strictement orienté infracture : il revêt le le rôle d’interface entre intégrateurs et développeurs. Une compétence cloud en rab ? La demande des recruteurs est encore plus forte… 

Développeur. Il s’agit pour lui d’aider les entreprises à gérer les aspects applicatifs de leur projet Big Data. Il fait donc dans le développement logiciel, grâce à la maîtrise de langages d’information (Scala et Java, principalement) et d’API spécialisée dans le Big Data. Métier historique du Big Data, sa demande reste stable.

Niveau salaire, vous pourrez compter en tant que débutant sur un montant compris entre 45 et 60 000 euros par an. 

Sur le sujet, consultez également nos articles : 

Ces nouveaux métiers impliquent une demande qui dépasse largement le nombre d’experts qualifiés : vous possédez les compétences, êtes avide de suivre une formation pour vous reconvertir ? Excellente idée ! 

En attendant, découvrez sur Carrière Info votre prochain emploi dans l’IT !


Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com