Recrutement SI et digital : les candidats reprennent le pouvoir

Régulièrement, les professionnels du numérique et de l’IT expriment leurs difficultés à recruter certains profils et se plaignent d’une pénurie de candidats.

Le rapport de force traditionnel dans le recrutement est désormais inversé pour bon nombre de profils. Il est désormais en faveur des candidats. Les entreprises sont donc contraintes de revoir leur stratégie d’embauche et parfois même leurs grilles de rémunération.
Les entreprises doivent séduire les talents pour les intégrer à leurs équipes. Elles doivent offrir une expérience candidat performante. La rémunération reste un facteur important mais pas suffisant. Les sociétés ont l’obligation de travailler le contenu de leurs missions, les perspectives de carrière ou encore leur culture managériale. Cela est particulièrement vrai pour les candidats ouverts et expérimentés dans la transversalité (dotés de compétences techniques et métier). Par exemple, un développeur possède un atout sérieux s’il possède une expérience Devops. Cela est vrai également pour le domaine de la donnée, les spécialistes de la data étant devenus incontournables car ayant la capacité d’aider les directions métiers à adopter et mettre en oeuvre leur stratégie.

article_neovit_1499330099595df633e38ac

Ces candidats sont très recherchés et posent des problèmes de recrutement aux entreprises. Mais ces dernières ne doivent pas négliger la formation en faisant monter en compétences les salariés ayant une bonne culture de la donnée et/ou des outils.

De leur côté, les candidats ont des attentes particulières. Prenons l’exemple des développeurs. Un profil auquel les entreprises doivent s’adapter. Ces candidats très sollicités sont en position de force lors de leurs négociations salariales, bien que ça ne soit pas le seul facteur déterminant. En effet, 29% ont quitté leur poste en raison d’un manque d’équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle et 26% car ils estimaient leur fonction comme ennuyeuse.

Dans une économie toujours plus digitale, on constate une complexification des métiers, des profils et des compétences. Les spécialistes ont conscience de leur valeur sur le marché et pour les entreprises la marge de manœuvre dans les négociations salariales se réduit.
Avant même les négociations, les entreprises doivent peaufiner leur image, leur marque employeur car de nombreux candidats décident de ne pas répondre à une offre, ou de ne pas donner suite à un premier contact après des recherches sur internet.

Une des solutions pour les entreprises, faire preuve d’agilité en matière de transformation numérique et organisationnelle. Elles se doivent de prendre des décisions plus rapides pour ne pas manquer les meilleures opportunités.

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com