Profils techniques : pourquoi quittent-ils les ESN ?

Une grave pénurie de compétences touche le secteur IT. Les ESN sont principalement touchées en plus de faire face à un turnover très important. Les équipe techniques étant composées de jeunes générations, elles n’ont pas les mêmes aspirations que leurs parents. L’intérêt du poste, les missions et les clients ne font plus toute la beauté d’un poste.
D’autres facteurs font augmenter le bonheur des salariés : salaires, qualité de vie au travail, situation géographique, temps de trajet, télétravail, préservation de la vie personnelle, …
Mais il est toujours plus facile d’être exigent dans un secteur où l’on s’arrache vos compétences.

252

Si les modes de vie ont changé, la qualité des missions confiées aux profils techniques joue un rôle dans le désamour des ESN.
Les anciennes SSII peuvent être amenées à sur-vendre des projets pour attirer de bons profils mais les missions consistant à développer de nouvelles technologies et déployer des projets en leur totalité sont plutôt rares. Et si de tels projets tombent, ils ne seront pas proposés à des profils peu qualifiés.

S’il existe une pénurie, elle porte principalement sur les experts IT travaillant sur des domaines pointus.

Le modèle économique des ESN n’aide pas à garder ces experts. Un salarié peut ne pas se sentir comme appartenant à l’ESN qui l’embauche, ni à l’entreprise dans laquelle il intervient.
Quand certains sautent le pas de travailler pour le client, d’autres prennent un statut d’indépendant pour maîtriser leur activité. C’est pourquoi les ESN comptent nombre de profils jeunes diplômés ou jeunes actifs mais assez peu d’experts expérimentés.

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com