Numérique : ces métiers qui ne connaissent pas la crise

Le Syntec Numérique dresse son panorama pour 2018 sur le secteur et il s’avère que l’édition de logiciels, les services et le conseil en technologie se portent bien et prévoient entre 55.000 et 60.000 recrutements de cadres pour l’année.
C’est le trentième trimestre successif où le secteur est créateur d’emploi. En 2017, il a été le premier secteur créateur d’emploi avec 13.400 créations nettes; mais également premier recruteur avec 50.500 recrutements.

Près de 8 entreprises sur 10 prévoient une croissance de leur chiffre d’affaires dans l’année, les embauches ont donc de beaux jours devant elles.
La bonne santé du secteur est notamment due à la transformation numérique des entreprises qui s’accélère. Les investissements technologiques font croître le carnet de commande principalement pour les sujets liés au cloud, au big data, la mobilité, l’IoT et la sécurité. Il faut compter en plus sur un sujet qui mobilise depuis plusieurs mois : la mise en conformité avec le RGPD. En 2018, cela représente une opportunité de 1 milliard d’euros de dépenses dans les logiciels et les services.

croissance-filières-numériq1

Malgré les difficultés de recrutement du secteur, l’embauche de cadres devrait grimper de 17% par rapport à l’année dernière.

postes-à-pourvoir

Les ESN quant à elles se positionnent de plus en plus sur de nouvelles offres de service à forte valeur ajoutée : IoT, innovation numérique, blockchain, … Le premier levier de croissance restant les SMACS (Social, Mobile, Analitycs, Cloud, Security) qui représente 11.8 milliards d’euros en 2018.

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com