Les softkills comme critères de recrutement

97% des recruteurs prennent en compte les softkills dans leur démarche RH. Les compétences comportementales sont des critères déterminants dans 52% des embauches et 45% des recruteurs les prennent en considération comme étant complémentaires des compétences techniques.

Ces dernières étant de moins en moins pérennes, elles nécessitent une mise à jour régulière. Il est donc plus facile de se projeter sur la pérennité des savoirs-être.

Si la personne dispose des savoirs-être nécessaires à son adaptabilité dans l’entreprise (autonomie, initiatives, travail d’équipe, …), elle sera plus à même d’être polyvalente, d’évoluer et de changer de poste le moment venu.

89.50% des recruteurs pensent que les compétences comportementales dans le travail prendront de plus en plus de place comme c’est un environnement changeant rapidement.

CV Bureau

Les softskills les plus recherchés sont :
* l’adaptabilité / l’agilité
* l’esprit d’équipe
* la rigueur / l’organisation
* l’empathie / l’écoute
Viennent ensuite la motivation, la curiosité, l’ouverture d’esprit …

Les compétences comportementales sont « évaluées » lors de l’entretien physique où le recruteur pose des questions et regarde comment le candidat répond : gestuelle, posture, manière d’illustrer ses compétences.
37% des recruteurs appellent également les références données sur le CV pour confirmer leur ressentis.

Attention toutefois, il existe des risques à tout miser sur les softskills. Cette démarque peut conduire à standardiser les profils types d’une entreprise et conduire à un manque d’ouverture de la structure.

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com