Le e-commerce : secteur recruteur en 2015

En 2015, le secteur du e-commerce sera un pôle créateur d’emplois : 48% des e-commercants prévoient d’embaucher que ce soit des profils informatiques (ingénieurs, statisticiens) ou plus commerciaux. C’est ce que dévoile un sondage de la Fevad, Fédération e-commerce et vente à distance. Une situation en contraste avec la situation du commerce et qui sourit aux profils informatiques.

100.000 emplois pour le e-commerce en 2015

Lors de l’évènement “E-commerce 1to1” organisé à Monaco, la Fédération e-commerce et vente à distance (Fedav) a sondé près de 120 dirigeants de sites de vente en ligne pour prendre le pouls de ce secteur. Bien qu’ils soient de plus en plus nombreux les commerces en ligne connaissent moins la crise que les commerçants qui possède une vitrine. En 2014, ils sont 57% à déclarer avoir augmenté le nombre de leurs salariés.

Dans la lignée de l’année précédente, les e-commercants devraient créer de l’emploi en France en 2015 qu’il soit direct ou indirect, aussi bien sur des profils informatiques que commerciaux. D’ailleurs, moins d’un quart des répondants anticipent une baisse de leur effectif. Côté chiffre d’affaire le moral est également bon et plus de 8 vendeurs en ligne sur 10 anticipent une hausse d’ici fin 2015. Un chiffre qui rend la Fevad plutôt optimiste pour cette nouvelle année de vente en ligne !

De nouvelles compétences pour les développeurs

De nombreux postes de développeurs sont à prévoir dans le e-commerce en 2015. Mais au delà de ces postes, les e-commercants recherchent surtout des compétences pouvant coller aux nouveaux métiers du commerce en ligne. Des compétences pas forcément faciles à trouver car il existe peu de formation adaptées à ce secteur donc aujourd’hui il y a peu de profils correspondants.

M-commerce, développement à l’international… : les leviers de croissance de l’e-commerce

Ce climat positif dans le milieu du commerce en ligne a tendance à favoriser les investissements pour l’année à venir. Un tiers des projets des dirigeants de boutique e-commerce souhaitent prioriser l’informatique, 26% le développement de la publicité et 26% également le développement à l’international. Aujourd’hui 64% des e-marchands sont déjà développer dans d’autres pays et 14% en ont le souhait. La Belgique, l’Espagne, l’Allemagne et le Royaume-Uni sont les quatres destinations phares des commerces en ligne français.

Le développement des site et du m-commerce est également un axe majeur dans l’évolution des commerces en ligne français. La moitié des e-commerçants vont axer leurs efforts sur la mise en place d’un site accessible depuis mobile et tablettes pour permettre à leurs consommateurs d’accéder facilement et de partout à leur catalogue. La présence sur les réseaux sociaux est également un axe d’amélioration pour 26% des répondants aux sondages.

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com