Embaucher des étrangers grâce au « visa développeur »

Alors que la France est en pénurie de main d’oeuvre dans le domaine du numérique, le gouvernement cherche un moyen de faire face à ce manque. En mars 2014, le fondateur de Netvibes et Jolicloud, Tariq Krim, rendait son rapport “Les développeurs : un atout pour la France” et plusieurs recommandations pour lutter contre la pénurie de talents web en France.

Un “visa développeur” pour attirer les talents du web

Parmi ses recommandations, Tariq Krim propose de faciliter la venue de talents du web étrangers en créant un “visa développeur”. Ce droit de séjour de 4 ans attirerait les professionnels du numérique et permettrait d’accompagner la France dans son développement numérique.

Plusieurs pays ont déjà adoptés ce type de programme pour accueillir des profils recherchés. Ainsi, l’Australie, le Canada et le Royaume-Uni facilitent déjà les démarches d’obtention de visa de travail pour les professions jugées prioritaires. Pour les métiers du web permettant facilement la mobilité humaine, il est important d’aller dans ce sens et d’accompagner les travailleurs étrangers à venir s’installer dans l’hexagone.

Des formations web qui n’attirent pas les étudiants français

Si la France est autant en manque de professionnels du web c’est avant tout, d’après Guy Mamou-Mami, président du syndicat informatique Syntec Numérique, parce que les formations proposées ne sont pas complètes. Les étudiants, malgré un secteur porteur qui envisage la création de 36 000 postes au cours des 5 prochaines années, ne se dirigent pas dans des formations informatique jugées pas assez spécialisées.

Un outil parmi d’autres

Le “visa développeur” n’est qu’une des nombreuses recommandations proposées par Tariq Krim. Elle fait écho au projet de “passeport talents” évoqué par le président de la République en février 2014. Ce “passeport” accordé aux jeunes diplômés, chercheurs ou investisseurs offrirait un titre de séjour de quatre ans en France. Pour Axelle Lemaire, secrétaire d’état chargée du numérique, cette solution doit surtout se penser dans une politique d’attractivité globale.

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com