5 conseils pour devenir freelance dans le milieu informatique

Indépendance, autonomie, flexibilité, créativité… le statut de freelance fait rêver. Et le milieu informatique est l’un des domaines qui se prête le mieux à ce type de travail. Les outils informatiques libèrent les entreprises qui peuvent désormais travailler avec des indépendants pas forcément présents physiquement dans leurs bureaux. Suivez nos 5 conseils et rejoignez les 8,5% d’informaticiens freelance.

Bien choisir son statut

Pour bien démarrer son activité d’indépendant, il faut d’abord choisir le statut qui correspond à son activité :

  • Devenir auto-entrepreneur, c’est le statut le plus facile à créer, à gérer et à rompre en cas de besoin. Il est parfait pour quelqu’un qui souhaiterait faire de son travail d’indépendant en informatique un complément d’activité salariée. L’avantage c’est que si aucun chiffre d’affaire n’est dégagé, il n’y a pas de cotisations à débourser.

  • Les statuts EIRL (Entrepreneur individuel à responsabilité limitée) ou EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilite limitée) sont aussi une solution pour un freelance informatique. Malgré plus de formalités administratives ils permettent de travailler seul tout en se créant un patrimoine.

  • Si vous fondez le projet d’être indépendant à plusieurs vous pouvez opter pour le statut de SARL (Société à Responsabilité Limitée), SA (Société Anonyme) ou SAS (Société par Actions Simplifiée). Avec ces statuts vous pouvez devenir associé, ou embauchez des salariés.

 – Le statut, un véritable casse-tête (source : http://www.petite-entreprise.net/) –

Définir ses missions et sa grille de tarif

L’un ne va pas sans l’autre ! Pour ne pas être pris au dépourvu, n’hésitez pas à préparer une liste des missions que vous pouvez réaliser ainsi que le temps dédié par mission et son tarif. En écrivant noir sur blanc ces informations vous pourrez plus facilement et rapidement faire des devis à vos clients et ne pas vous y perdre. Ces grilles vont certainement évoluer au fil du temps et de l’amélioration de vos compétences informatiques.

Prévoyez éventuellement des grilles de réduction pour des clients fidèles qui vous apporteraient régulièrement du travail voir même de nouveaux clients.

Se créer un réseau

L’une des principales conditions pour pouvoir travailler en freelance est de se créer rapidement un réseau de clients. Si votre travail est apprécié le bouche à oreille se fera d’autant plus rapidement. Au début commencez à créer votre réseau professionnel parmi votre réseau privé. Parlez-en autour de vous, distribuez vos cartes de visites à vos amis, dépannez de temps en temps un copain…

Pour quittez la sphère privée, vous pouvez participer à des conférences, contacter vos anciens employeurs, être présent aux événements informatiques près de chez vous, et ne surtout pas négliger les réseaux sociaux qui sont une véritable source d’échanges.

– Le Web2Day, l’événement web Nantais (source atlantic2.org) –

En conclusion, faites parler de vous et de vos compétences, soyez ouverts aux autres et surtout, ne sortez jamais sans vos cartes de visites !

Développer sa propre communication

Lorsque l’on travaille pour ses clients on a tendance à oublier de travailler pour sa propre entreprise. Deux choix s’offrent à vous dans le milieu informatique : soit vous avez les compétences pour vous créer un site internet et des outils de communications papier (carte de visite, flyer, dossier de présentation…); soit vous n’avez pas ses compétences et préférez faire appel à une société ou un indépendant qui pourra vous aider.

Dans tous les cas, il faut savoir bloquer du temps dans sa semaine pour travailler sur sa propre image, car développer sa communication web et print c’est développer son réseau et gagner de nouveaux clients.

Se former pour toujours s’améliorer

Travailler seul c’est aussi se priver d’une ambiance de challenge qui permet à tout salarié de faire évoluer ses compétences et ses connaissances au contact de ses collègues. N’oubliez pas de toujours vous challenger en acceptant des missions un peu plus risquées, en suivant des formations ou des conférences sur un sujet que vous ne maîtrisez pas complètement, en échangeant sur les forums et blogs ou encore en lisant des magazines, livres ou blogs.

Si l’ambiance d’un bureau vous manque ou que cette absence tue votre soif de compétition, envisagez de travailler dans des bureaux partagés : vous échangez avec de nouveaux collègues tout en gardant votre indépendance et vos clients.

Proudly powered by WordPress   Premium Style Theme by www.gopiplus.com